Mes ecrits

Mbacafe.fr: la clé de toutes les portes linguistiques

// décembre 22nd, 2012 // No Comments » // Favoris

 

Mbacafe.fr est un institut qui offre des cours d’anglais afin de permettre, à toute personne voulant progresser professionnellement ou intellectuellement,  d’acquérir des examens de grande valeur sur la scène internationale. Que ce soit pour un domaine financier, éducatif, communicatif ou culturel, cet institut procédera à un apprentissage efficace. L’un de ses cours, est l’examen du TOEIC.

 

Recevez les règnes d’une grande culture

 

  • L’examen du TOEIC (Test Of English for International Communication) est, de nos jours dans le monde des finances et des études, la preuve la plus concrète du niveau d’anglais d’une personne. Étant complet en englobant toutes les capacités linguistiques, que ce soit l’écrit (writing), le parler (speaking) ainsi que l’écoute (listening), cet examen ouvre la porte à énormément d’entreprises et d’associations grâce à sa valeur internationale et ses dimensions interculturelles. Continue Reading

Communication et Médias Viadeo sponsorise les DZWEBDAYS

// novembre 30th, 2011 // No Comments » // Veille collaborative

Secteur : Communication et Médias

Réseau social professionnel en ligne, accessible en 6 langues, Viadeo s’adresse aux professionnels du monde entier.

Avec 35 millions de membres, Viadeo est la réponse idéale pour qui souhaite :

 

• augmenter ses opportunités « business » (recherche de nouveaux clients, partenaires ou fournisseurs…),

• augmenter ses opportunités de « carrière » (être « chassé », accroître sa « net réputation »),

• gérer et développer son réseau de contacts professionnels.

 

Viadeo, c’est plus de 30 000 nouveaux inscrits par jour, 150 000 mises en relations & plus de 3 millions de profils consultés quotidiennement. Entrepreneurs, chefs d’entreprises, cadres de tous secteurs s’y retrouvent.

 

Basé à Paris (siège social), Viadeo dispose également de bureaux et d’équipes locales aux Etats-Unis (San Francisco), en Angleterre (Londres), en Espagne (Madrid et Barcelone), en Italie (Milan), en Chine (Pékin), en Inde (New Delhi), au Mexique (Mexico City), au Canada (Montréal) et au Sénégal (Dakar). La société emploie 240 salariés.

 

B2C : abonnements premiums avec des services à grande valeur ajoutée pour déployer, optimiser et valoriser en tant que professionnel

 

B2B :

– services à destination des recruteurs

– services à destination des MBA & Master

– services à destination des organismes de formation

– services à destination des freelances

– services à destination des instituts de sondage

– outils de communication à destination des annonceurs

 

Jei : Condition relative aux obligations sociales

// octobre 6th, 2010 // No Comments » // JEI

Lors de la première application de l’exonération ainsi qu’à chacune des exigibilités suivantes, l’entreprise doit être à jour de ses obligations de déclaration et de paiement des cotisations et contributions de sécurité sociale.
Sont prises en compte les cotisations patronales et salariales de Sécurité sociale, la CSG, la CRDS, la taxe de 8% sur les contributions patronales de prévoyance, les contributions au Fonds National d’aide au logement, le versement transport, la contribution de solidarité pour l’autonomie, ainsi que les majorations de retard afférentes aux cotisations non versées et les pénalités afférentes au défaut de production des documents déclaratifs ou inexactitude des mentions figurant sur ces documents.

Le non-respect de cette condition entraîne la suppression de l’exonération pour l’ensemble des salariés.

Le droit à exonération est de nouveau applicable aux cotisations afférentes aux rémunérations versées à compter du premier jour du mois suivant la date d’exigibilité des cotisations à laquelle la dette a été réglée.

Formalités

Le bénéfice de l’exonération sociale n’est subordonné à aucune demande ou déclaration préalable auprès de l’Urssaf.
Si l’entreprise considère qu’elle répond aux conditions posées par la loi elle peut appliquer d’emblée l’exonération en complétant le bordereau récapitulatif des cotisations.
Néanmoins, afin d’éviter une remise en cause des exonérations, nous vous invitons à solliciter l’avis de l’administration fiscale afin de savoir si vous bénéficiez de la qualité de jeune entreprise innovante.

Il vous suffit pour cela d’adresser une demande auprès de la Direction des Services Fiscaux du département dans lequel vous devez déposer les déclarations de résultats de votre entreprise.

Cette demande, que vous pouvez effectuer à tout moment, doit être formulée à l’aide d’un modèle de demande d’avis disponible sur le site impots.gouv.fr4

Accéder au site

jei : Exonération des cotisations patronales

// octobre 6th, 2010 // No Comments » // JEI

Nature de l’exonération

L’exonération porte sur la totalité des cotisations patronales d’assurances sociales et d’allocations familiales dues au titre des rémunérations versées aux personnes occupant des emplois ouvrant droit à l’exonération.

Restent dus :
– les cotisations salariales de sécurité sociale,
– les cotisations accidents du travail-maladies professionnelles (AT/MP) au titre des rémunérations versées à compter du 1er janvier 2008,
– les contributions CSG et CRDS,
– les contributions au FNAL,
– le cas échéant, le versement transport et la taxe de 8% sur les contributions patronales de prévoyance et la majoration complémentaire d’accident du travail,
– la contribution de solidarité pour l’autonomie.

L’exonération est appliquée à titre provisionnel chaque mois civil de l’exercice en cours, dans la limite de 249 salariés et mandataires sociaux tels que définis ci-dessus (les salariés titulaires d’un contrat de travail à temps partiel sont pris en compte au prorata du nombre d’heures de travail, heures complémentaires comprises, figurant à leur contrat de travail).
Une régularisation peut avoir lieu au plus tard dans les 3 mois suivant la clôture de l’exercice s’il s’avère que l’entreprise ne remplit pas à la clôture de cet exercice l’ensemble des conditions lui permettant d’être qualifiée de JEI.

Durée d’application

Cette exonération est applicable :
pour les entreprises bénéficiant du statut de JEI déjà créées au 1er janvier 2004 et ayant moins de huit ans d’existence : aux rémunérations versées à compter du 1er janvier 2004 ou du 16 janvier 2004 en cas de rattachement des rémunérations à la période d’emploi pour les employeurs d’au plus 9 salariés.
pour les entreprises ayant le statut de JEI qui se créent entre le 1er janvier 2004 et au plus tard le 31 décembre 2013 : aux rémunérations versées à compter du premier jour du mois civil de la création d’entreprise.

Dans ces deux cas, l’exonération s’applique jusqu’au dernier jour de la 7ème année suivant celle de la création de l’entreprise.

L’entreprise qui au cours d’une année ne remplit plus l’une des conditions lui permettant d’être qualifiée de jeune entreprise innovante perd le bénéfice de l’exonération pour l’année considérée et pour les années suivantes tant qu’elle ne satisfait pas à l’ensemble des conditions requises.
Pour bénéficier à nouveau de l’exonération, elle doit obtenir l’avis exprès ou tacite (absence de réponse dans le délai de 4 mois à compter de la réception du dossier complet) de l’administration fiscale sur son statut de jeune entreprise innovante.

Principe de non-cumul

L’exonération n’est pas cumulable pour l’emploi d’un même salarié, avec le bénéfice d’une aide à l’emploi de l’Etat, d’une autre mesure d’exonération totale ou partielle des cotisations patronales (à l’exception de la déduction forfaitaire de cotisations patronales prévue au titre des heures supplémentaires à l’article L.241-18 du code de la Sécurité sociale), de taux spécifiques, d’assiettes ou de montants forfaitaires de cotisations.

Une option entre mesures d’allègements est toutefois possible.

L’option en faveur de l’exonération jeune entreprise innovante s’effectue salarié par salarié et non au niveau de l’entreprise.

Elle se concrétise par l’application de l’exonération aux rémunérations versées aux salariés concernés.
Lorsque l’employeur opte pour l’exonération jeune entreprise innovante, il renonce définitivement à l’autre mesure d’exonération à l’exception de la réduction générale de cotisations (dite réduction Fillon) et de l’exonération de cotisations patronales applicable dans les départements d’outre mer prévue à l’article L.752-3-1 du code de la Sécurité sociale.

Cessation du droit à exonération

La qualité de jeune entreprise innovante s’apprécie à la clôture de l’exercice fiscal.
Diverses situations peuvent se présenter lorsqu’à cette échéance l’entreprise ne répond plus aux critères régissant le statut de jeune entreprise innovante :

– L’entreprise, titulaire d’un avis favorable de la direction départementale des services fiscaux, a appliqué l’exonération par anticipation sans attendre la clôture de l’exercice, mais ne remplit pas les conditions posées par le code général des Impôts lors de la clôture de l’exercice fiscal : elle perd alors le droit à exonération à compter du premier jour du mois civil de l’exercice suivant. L’exonération n’est pas remise en cause pour l’exercice écoulé sauf si la bonne foi de l’entreprise est remise en cause par les services fiscaux, elle doit reverser les cotisations indûment exonérées au titre de l’exercice écoulé.

– L’entreprise ne peut se prévaloir d’un avis favorable de la direction départementale des services fiscaux et applique l’exonération sans attendre la clôture de l’exercice : elle n’a pas la qualité de jeune entreprise innovante et doit reverser les cotisations indûment exonérées au cours de l’exercice auxquelles s’ajoutent, le cas échéant, les pénalités et majorations de retard.

Dans tous les cas, l’entreprise doit informer l’Urssaf de toute modification de sa situation susceptible de remettre en cause sa qualité de jeune entreprise innovante.

Jei : Emplois concernés

// octobre 6th, 2010 // No Comments » // JEI

L’exonération peut s’appliquer sur les rémunérations versées aux salariés pour lesquels l’employeur est soumis à l’obligation d’assurance chômage et aux mandataires sociaux qui participent, à titre principal, au projet de recherche et de développement de l’entreprise.

Les salariés concernés par la mesure sont ceux qui exercent l’activité de chercheur, technicien, gestionnaire de projet de recherche et de développement, juriste chargé de la protection industrielle et des accords de technologie liés au projet, personnel chargé de tests pré concurrentiels.

Les mandataires sociaux pouvant ouvrir droit à l’exonération sont les gérants minoritaires ou égalitaires de SARL et SELARL, les PDG et DG de SA et les Présidents et dirigeants de SAS, participant à titre principal au projet de recherche et de développement de l’entreprise.

Jei : Possibilité de requérir une décision des services fiscaux

// octobre 6th, 2010 // No Comments » // JEI

L’entreprise a la possibilité de demander aux services fiscaux si elle répond aux critères de la jeune entreprise innovante au sens de la définition contenue dans le Code Général des Impôts .

L’avis exprès ou tacite délivré au contribuable dans un délai de quatre mois par l’administration fiscale est opposable à l’URSSAF .

Définition de la jeune entreprise innovante

// octobre 6th, 2010 // No Comments » // JEI

Le Code Général des Impôts précise les 6 conditions cumulatives requises à la clôture de chaque exercice pour que l’entreprise puisse être qualifiée de jeune entreprise innovante :

L’entreprise doit employer moins de 250 personnes tous établissements confondus.

Elle doit réaliser soit un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’Euros au cours de l’exercice, ramené ou porté le cas échéant à 12 mois, soit un total du bilan inférieur à 43 millions d’Euros.

Téléchargez le pdf

La création de l’entreprise remonte à moins de huit ans. L’âge de l’entreprise s’apprécie à la clôture de l’exercice au titre duquel elle prétend à l’exonération. L’entreprise perd définitivement le statut de jeune entreprise innovante l’année de son huitième anniversaire.

L’entreprise :
-> a réalisé des dépenses de recherche représentant au moins 15% des charges totales engagées par l’entreprise au titre de cet exercice , à l’exclusion de celles engagées auprès d’autres jeunes entreprises innovantes réalisant des projets de recherche et de développement.
-> ne doit pas avoir été créée dans le cadre d’une concentration, d’une restructuration, d’une extension d’activités préexistantes ou d’une reprise de telles activités.

S’agissant des jeunes entreprises universitaires :
-> elles doivent être dirigées ou détenues directement à hauteur de 10 % au moins, seuls ou conjointement, par des étudiants, des personnes titulaires depuis moins de cinq ans d’un diplôme conférant le grade de master ou d’un doctorat, ou des personnes affectées à des activités d’enseignement ou de recherche, et elle a pour activité principale la valorisation de travaux de recherche auxquels ces dirigeants ou ces associés ont participé, au cours de leur scolarité ou dans l’exercice de leurs fonctions, au sein d’un établissement d’enseignement supérieur habilité à délivrer un diplôme conférant au moins le grade de master.
-> Les conditions dans lesquelles est organisée cette valorisation sont fixées dans une convention conclue entre l’entreprise et l’établissement d’enseignement supérieur, dont le contenu et les modalités sont précisés le décret n° 2008-1560 du 31 décembre 2008. Ce décret définit notamment la nature des travaux de recherche qui font l’objet de la convention, les prestations dont peut bénéficier l’entreprise et les modalités de la rémunération de l’établissement d’enseignement supérieur.
Pour en savoir plus sur les jeunes entreprises universitaires, nous vous invitons à consulter la lettre circulaire Acoss n°2009-091 du 8 décembre 2009 :
Le capital social doit être détenu de manière continue à 50% au moins par des personnes physiques ou certaines personnes morales listées par la loi.

L’entreprise ne doit pas avoir été créée dans le cadre d’une concentration, d’une restructuration, d’une extension d’activités préexistantes ou d’une reprise de telles activités.

Exonération pour les jeunes entreprises innovantes

// octobre 6th, 2010 // No Comments » // JEI

Textes de référence
Article 131 de la loi de finances pour 2004 N° 2003-1311 du 30 décembre 2003
Article 44 sexies OA du Code Général des Impôts
Décret N°2004-581 du 21 juin 2004
Circulaire DSS n°305-2004 du 29 juin 2004
Article 108 de la loi de finances pour 2008 n°2007- 1822 du 24 décembre 2007
Décret n° 2008-1560 du 31 décembre 2008 relatif à la convention liant une jeune entreprise innovante et un établissement d’enseignement supérieur
Lettre circulaire Acoss n°2009-091 du 8 décembre 2009 relative à l’exonération de cotisations patronales de Sécurité sociale applicable par les jeunes entreprises universitaires

La loi de finances pour 2004 a institué un statut spécifique pour les jeunes entreprises innovantes réalisant des projets de recherche et de développement qui leur permet sous certaines conditions de bénéficier d’une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale.

Cette exonération est applicable aux gains et rémunérations versés à certains mandataires sociaux et salariés par les jeunes entreprises innovantes.

Afin d’encourager la création d’entreprise par les étudiants et les chercheurs, l’article 71 de la loi de finances pour 2008 étend le bénéfice du statut de jeunes entreprises innovantes (JEI) aux jeunes entreprises universitaires qui valorisent les travaux de recherche d’un établissement d’enseignement supérieur.
Ces entreprises peuvent sous certaines conditions bénéficier de l’exonération des cotisations patronales de sécurité sociale.

Yahoo ! et Alibaba

// septembre 17th, 2010 // No Comments » // Annonces

On savait que les noms d’oiseaux volent et que l’ambiance n’est pas à la franche cordialité entre les deux entreprises. Un pas de plus vient semble-t-il d’être franchit avec l’annonce par Yahoo! de sa volonté de céder sa participation. Reste à trouver un repreneur prêt à mettre entre 8 et 11 milliards de dollars.

IBM rachète OpenPages

// septembre 17th, 2010 // No Comments » // Annonces

Le spécialiste des logiciels de conformité et de gouvernance des entreprises passe sous le giron de Big Blue pour un montant non communiqué. Bien logiquement, les produits d’OpenPages viendront enrichir le catalogue Business Analytics d’IBM.

  • Source : Xconomy (15 septembre 2010)